Accueil > Documentation > Articles > Le jardin public

Le jardin public

Créé il y a un peu plus de 50 ans, le jardin public est devenu un lieu incontournable de Blaye. Petit historique ...

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

Le cours du général de Gaulle qui borde le jardin public s’appelait autrefois « cours du Quai ». Cette appellation confirme bien que, jadis, le port de Blaye s’avançait jusqu’à environ huit mètres du seuil des maisons, comme le montre le plan relief de Blaye (1705).

JPEG - 216.7 ko
Plan relief de Blaye

La flèche indique l’emplacement du jardin public.

Le tracé des anciennes fondations en maçonnerie est encore visible sous la balustrade du jardin public. Ce quai facilitait l’accostage des bateaux de marchandises, leur chargement et leur déchargement. La pente de l’allée Émile-Gireau formait la rampe d’embarquement pour les voyageurs. Il y a quelques années, on y voyait encore, scellés dans la pierre, de gros anneaux de fer ayant servi à l’amarrage des navires.

C’est au début du 20ème siècle que fut décidé la démolition de ce quai, le comblement du port et sa transformation en prairie communale.

JPEG - 88.6 ko
La zone au début du 20ème siècle.

La zone a longtemps servi aux pécheurs pour le séchage des filets.

JPEG - 85.6 ko
La zone avant la création du jardin.

Le jardin public est plus récent ; il a été inauguré le dimanche 1er juillet 1951.

JPEG - 84.1 ko
Le jardin public dans les années 50.
JPEG - 99.7 ko
Le jardin public dans les années 50.

« L’Estuaire girondin » nous donne de cette cérémonie une description fort lyrique :

« Tout avait pris un air de fête. Le bac s’était coquettement pavoisé, la salle d’attente avait fait grande toilette et les voies de chemins de fer s’étaient faites discrètes. Des yachts croisaient sur le fleuve et le soleil brillait dans un ciel sans nuages. Il mettait un dernier coup de pinceau à l’ouvrage des hommes, faisant jouer les diverses couleurs, le vert des pelouses, le rouge des allées, le blanc des bancs, l’éclat des fleurs et le cristal du jet d’eau retombant dans le bleu du petit bassin. »

Après le discours d’usage, M. Georges Milh, maire de Blaye, d’un coup de ciseau énergique rompit la barrière symbolique d’un ruban tricolore, afin de permettre à une foule impatiente de pouvoir enfin circuler dans ce lieu idyllique.

JPEG - 115.3 ko
Le jardin dans les années 80.

Le lieu reste le seul point vert de la ville basse. Les enfants après quelques exercices sur les balançoires et autres jeux y font leurs premiers tours de vélo.

JPEG - 37.5 ko
Aire de jeux

Les plus grands aiment y prendre le soleil, allongé sur les pelouses.

JPEG - 109.1 ko
Bain de soleil sur les pelouses.

(article rédigé d’après le Petit dictionnaire des rues de Blaye)




Version imprimable de cet article Version imprimable

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette