Accueil > L’association > Revue de Presse > Sur les terres de Saint-Simon

Sur les terres de Saint-Simon

HISTOIRE. — La société parisienne Saint-Simon était en visite dans le Blayais ce week-end. L’occasion d’en apprendre plus sur la région du XVIIe siècle

 : Michèle Méreau (Article paru dans Sud-Ouest le 03/10/2005)

La Société des amis du vieux Blaye (SAVB) a reçu une vingtaine de membres de la Société Saint-Simon ce week-end. Cette association parisienne, composée d’historiens amateurs passionnés se consacre à la recherche et à l’étude sur la vie des ducs de Saint-Simon dans leur action à la cour, à Paris et à Blaye. Pour mieux comprendre les raisons des actions des ducs et connaître les lieux où ils ont vécu, la société s’est rendue sur ces lieux au cours d’un voyage organisé. Claude de Saint-Simon fut le gouverneur de 1628 à 1688 et son fils, Louis, lui a succédé. Une rue porte ce nom dans le centre-ville (où l’on peut y voir encore sa maison). Les membres de la société Saint-Simon ont été accueillis à Blaye samedi par le président de la SAVB, Olivier Caro et plusieurs adhérents de l’association blayaise et son repartis de la région, à Saint-Ciers-sur-Gironde dans l’après-midi d’hier.

Visite guidée. Ce séjour en Blayais est le troisième organisé par l’association. Le premier avait eu lieu en 1982 et le deuxième en 1985. Pour cette raison, le voyage sur les terres du duc de Saint-Simon était pour la plupart des membres une découverte. La société Saint-Simon a donc commencé par visiter la citadelle samedi, avant de poursuivre par le musée archéologique. Ils étaient guidés par Olivier Caro, président de la SAVB. « La citadelle a été littéralement transformée en vingt ans. C’est incroyable ce qu’elle a changé, en bien évidemment » soulignait M. Courdroy, de Lille qui avait participé à une précédente visite en 1985.
L’après-midi a été consacrée aux visites de deux bâtisses remarquables ayant appartenu aux ducs de Saint-Simon. L’une à Mazion, le manoir de Vallette, l’autre à Berson, le château Puynard. Jean Ferchaud, propriétaire de Valette, leur a fait les honneurs d’une demeure modeste en taille mais riche en histoire. « Sidérant » s’est exclamé un des visiteurs du manoir en admirant les peintures.

Au château Puynard, bâti en haut d’une colline, la découverte fut surtout celle d’une vue imprenable sur les immenses terres qui ont été celles de Saint-Simon. En effet, ses terres s’étendaient des cantons de Blaye et Saint-Ciers jusqu’en Charente, soit en tout près d’un millier d’hectares. Les visiteurs parisiens ont également apprécié les explications par le propriétaire des lieux, Nicolas Grégoire, du travail dans les chais en période de vendanges. Enfin, hier, les membres de la Société Saint-Simon sont retournés à Blaye pour visiter l’église Saint-Romain puis ils sont partis dans le Blayais, à Saint-Ciers-sur-Gironde pour voir la cassine et l’église.

Une famille illustre. Dans la famille Saint-Simon, celui qui aura marqué le plus notre région, c’est Claude de Rouvroy, duc de Saint-Simon, connu comme « celui qui assécha les marais au XVIIe siècle ». Un simple écuyer que Louis XIII nomma pair de France et qui participa au siège de La Rochelle. Pour les membres essentiellement parisiens de la Société Saint-Simon, les recherches concernent davantage le fils, Louis, qui a écrit des mémoires en 41 volumes, qui sont riches en enseignement sur le règne de Louix XIV.




Version imprimable de cet article Version imprimable

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette